Comité d’organisation

Sophie CHIARI est Professeur de littérature anglaise à l’Université Clermont Auvergne. Membre de l’IHRIM (UMR 5317), elle s’intéresse aux représentations et à la circulation des idées dans l’Angleterre de la première modernité. Spécialiste de Shakespeare et de ses contemporains, elle travaille actuellement sur la littérature environnementale des périodes élisabéthaines et jacobéennes. Sa dernière monographie s’intitule Shakespeare’s Representation of Weather, Climate and Environment. The Early Modern Fated Sky (Edinburgh University Press, 2019). Parmi ses publications récentes figurent Freedom and Censorship in Early Modern English Literature (2019, Routledge) et Performances at Court in the Age of Shakespeare (2019, Cambridge University Press), ouvrage co-dirigé avec John Mucciolo. Elle prépare actuellement un dictionnaire sur Shakespeare et l’environnement pour les éditions Bloomsbury (Arden Shakespeare). En parallèle, elle traduit des romans et des essais. Sa traduction française de Raison et sentiments, de Jane Austen, a été publiée par Le Livre de Poche en 2019, celle d’Une chambre à soi, de Virginia Woolf, est parue en 2020, et celle du Vent dans les saules, de Kenneth Grahame, en 2021. 

Samuel CUISINIER-DELORME est Maître de Conférences en littérature anglaise au département de journalisme (IUT) de l’Université Clermont Auvergne et membre de l’IHRIM (Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités), UMR 5317 du CNRS. Il est l’auteur d’une thèse sur les représentations de la danse dans le théâtre de Shakespeare et de plusieurs articles sur la danse dans les textes de la Renaissance anglaise. Il s’intéresse notamment aux traités moraux contre les danses. En parallèle, ses recherches actuelles se portent sur le thermalisme. Il a récemment co-dirigé avec Sophie Chiari l’ouvrage Spa Culture and Literature in England (1500-1800), à paraître en 2021 chez Palgrave, et s’apprête à publier l’ouvrage collectif Regards sur le thermalisme européen du Moyen Âge au XIXe siècle, à paraître aux Presses Universitaires Blaise Pascal. Depuis 2021, il co-anime avec Sophie Vasset et François Zanetti (Université de Paris) le séminaire “Thermalisme et Politique (XVIIe-XIXe siècle)”.

Raphaële ESPIET-KILTY est Maître de Conférences en Civilisation britannique au Département d’Etudes anglophones de l’Université Clermont Auvergne depuis septembre 2000. Membre du Centre d’Histoire “Espaces et Cultures” (CHEC) et du bureau du Centre de Recherche en Civilisation Britannique (CRECIB), elle étudie les politiques publiques des gouvernements britanniques depuis les années 1970 et plus particulièrement les politiques sociales des gouvernements conservateurs depuis Thatcher. Ses publications les plus récentes s’attachent à comprendre comment le modèle social conservateur impacte l’Angleterre depuis 1979 et quels mécanismes la société civile a dû élaborer, au jour le jour, pour faire face à ce qui revient au désengagement de l’état dans la sphère sociale : “What Does It Mean to Be Leader of a “One Nation Conservative Government”? The Case of Boris Johnson » in Gilles Leydier (ed.), Revue Française de Civilisation Britannique (RFCB), XXV-3, 2020 , “Get Brexit Done!” The 2019 General Elections in the UK ; « Cameron and Big Society, May and Shared Society: Same Party, Two Visions ? » in Tim Whitton (dir.) Theresa May’s United-Kingdom, Revue « L’Observatoire de la société britannique », n° 21, avril 2018 ;  « Particularisme philanthropique vs universalité de l’Etat-providence : la « Big Society » peut-elle remplacer le gouvernement ? » in Laurent Curelly et John Muller (dir.), Revue Française de Civilisation britannique, (RFCB), XXII-3, 2017, Forms of Actvism in the United Kingdom (grassroots Activism, Culture, Medias).

Anne GARRAIT est Professeur en études culturelles américaines au département d’anglais de l’Université Clermont Auvergne et membre du CELIS (Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique). Elle a été Vice-Présidente de l’Université Blaise Pascal, déléguée aux relations internationales, de 2002-2016, puis Vice-Présidente de l’Université Clermont Auvergne en charge de la politique de relations internationales et de la francophonie de 2017 à 2021. Ses recherches portent essentiellement sur la littérature américaine des XIXe et XXe siècles, et elle s’intéresse particulièrement aux questions de société et aux faits culturels états-uniens. Elle est l’auteur de trois monographies, huit ouvrages collectifs et de nombreux articles. Elle a récemment co-dirigé avec Philippe Mesnard Témoignages de la marge. Cultures de résistance (ouvrage paru en 2018 aux Editions Kimé) et, en collaboration avec Christine Dualé, Écritures minoritaires de la mémoire dans les Amériques (publié en 2020 aux éditions Babel, coll. “littératures plurielles”).

Christophe GELLY est Professeur au département d’anglais de l’Université Clermont Auvergne, et spécialisé en littérature britannique des XIXème et XXème siècles et en études filmiques. Il concentre sa recherche sur les domaines suivants : paralittérature, récit policier britannique et américain, adaptation cinématographique, théorie du cinéma et théorie de l’intermédialité. Il a publié, dirigé ou co-dirigé plusieurs ouvrages parmi lesquels : Raymond Chandler — Du roman noir au film noir (Paris, Michel Houdiard, 2009),  Le Chien des Baskerville — Poétique du roman policier chez Conan Doyle (Presses Universitaires de Lyon, 2005), Approaches to film and reception theories / Cinéma et théories de la réception —Etudes et panorama critique, Christophe Gelly et David Roche (dirs.), Clermont- Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2012, Le Réalisme français du XIXème siècle et sa transposition à l’écran (Christophe Gelly, dir.), revue Ecrans, 2016, 1, n° 5, Garnier. Il a coécrit avec Anne Rouhette une étude de l’adaptation de Jane Austen parAng Lee (Sense and Sensibility, Atlande, Paris, 2015) et codirigé un recueil portant sur Lovecraft (Lovecraft et l’Illustration, Christophe Gelly et Gilles Ménégaldo [dirs.], Le Visage Vert, 2017). Il oriente actuellement ses recherches sur la théorie générale du cinéma.

Jérôme GROSCLAUDE est Maître de Conférences à l’université Clermont Auvergne depuis septembre 2012, après avoir exercé pendant six ans dans le secondaire en banlieue parisienne. Spécialiste de civilisation britannique, ses recherches portent sur l’histoire religieuse du Royaume-Uni du XVIIIe siècle à nos jours, avec un intérêt particulier pour le méthodisme anglais et l’Eglise d’Angleterre aux XVIIIe et XIXe siècles. Sa recherche explore souvent les interactions pouvant exister entre le religieux et le politique au sens large : ces liens étaient du reste au cœur du colloque qu’il a organisé en novembre 2019 à Clermont-Ferrand sur « Religion et espace public ». Il est l’auteur de Le Méthodisme : un tison tiré du feu, (Maisons-Laffitte : Editions Ampelos, 2017) et a coordonnée l’ouvrage Religion et contestation (Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise Pascal, 2016). Ses recherches actuelles se concentrent sur l’Angleterre victorienne, lorsque l’Eglise d’Angleterre réinvestit son ministère pastoral de façon très significative, notamment sous l’influence du mouvement d’Oxford.

Anne ROUHETTE est Maître de Conférences – HDR au département d’anglais de l’Université Clermont Auvergne et membre du CELIS (Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique). Ancienne élève de l’ENS, elle travaille sur le roman féminin de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle, en particulier sur Frances Burney, Jane Austen et Mary Shelley. Elle s’intéresse également à la traduction littéraire et à la théorie de la traduction, ainsi qu’à la littérature de voyage, particulièrement à la période romantique. Parmi ses publications, elle est l’auteure de Correspondences: Frances Burney’ s Evelina (Fahrenheit, collection « La Littérature en cause », 2013) et de Jane Austen, Ang Lee, Sense and Sensibility (Atlande, collection « Clefs Concours », 2015), avec Christophe Gelly. Elle a par ailleurs traduit Les Aventures de Perkin Warbeck de Mary Shelley (Classiques Garnier, collection «Littératures du monde», 2014) et Histoire d’un voyage de six semaines de Mary Shelley et Percy Bysshe Shelley (Presses Universitaires de Provence, collection « textuelles », 2015).

********

Le comité est secondé par une équipe d’étudiant.e.s du département d’anglais :

Jules ALRAN

Seda DINCTURK

Océane DURAND

Pauline DURIN

Eloïse EXBRAYAT

Camille FOGERON

Kimberley GADET

Maxyme MARTIN

Hugo ROSSIERE-ROLLIN

Adèle VARIN