Atelier 20 : Traductologie

[retour à la liste des ateliers]

.

Responsables de l’atelier : Bruno Poncharal et Jessica Stephens (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Salle : 109 MI (École de Droit)

.

Jeudi 2 juin

13h30 – Matthieu Vignes (Sorbonne Université)

La traduction dramatique : double faille entre littérarité et théâtralité.

14h – Paola Artero (Université Paul Valéry – Montpellier 3)

Des traductions pour des temps troublés. 

14h30 – Juliette Bourget (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Les failles à l’épreuve de la traduction : de la rénovation à la réinvention.

15h – Christopher Mole (Université Côte d’Azur)

Writing on the border: Nancy Huston’s Lignes de Faille/Fault Lines and the aesthetics of multilingual writing.

15h30 – Célestine Denèle (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

La traductrice faillible face à une langue minorisée : le cas de l’anglais aborigène australien en contexte littéraire.

.

Samedi 4 juin

9h30 – Elizabeth Pearce (University of Melbourne)

‘World is suddener than we fancy it’: translating irregular grammar in Louis MacNeice’s poem ‘Snow’.

10h – Rim Hassen (Bilingual Officer at Durham City Council) and Adriana Şerban (Université Paul Valéry – Montpellier 3)

The Crack that Lets in the Light: Concepts of the Divine and a Problem in Religious Translation.

PAUSE 

11h – Marc Charron (Université d’Ottawa)

Don Quichotte en traduction, qui n’en finit plus de faillir.

11h30 – Camille Fort (Université de Picardie – Jules Verne)

« I am a nonentity » : les tribulations du manque-à-être dans les traductions anglaises de Cyrano de Bergerac.

.

[retour à la liste des ateliers]